JE « Espaces de conflit et textes de guerre » 15 juin 2018. Limoges

Journée d’études : Espaces de conflit et textes de guerre Université de Limoges (Limoges, France), 15 juin 2018

Université de Limoges

PRESENTATION

Le laboratoire EHIC (Espaces Humains et Interactions Culturelles) de l’Université de Limoges et le laboratoire MIMMOC (Mémoires, Identités, Marginalités dans le Monde Occidental Contemporain) de l’Université de Poitiers vous invitent à participer à la journée d’études Espaces de conflit et textes de guerre qui se déroulera le 15 juin 2018 à l’Université de Limoges. La journée d’études sera consacrée au rôle joué par la dimension spatiale dans les textes de conflit.

Nous souhaitons réfléchir sur le Spatial Turn, concept herméneutique selon lequel la redécouverte du rôle de premier plan de l’axe spatial, historiquement subordonné au rôle de temps, a permis de reconsidérer des phénomènes à travers une perspective nouvelle.

En effet, l’approche géocritique, développée par Bertrand Westphal, montre que le temps et l’espace investissent un plan commun interconnecté et analysable par des outils critiques en considérant que « les arts mimétiques agencent par et dans le texte, par et dans l’image, ainsi que les interactions culturelles qui se nouent sous leur patronage » (B. Westphal, La Géocritique. Réel, fiction, espace, Paris, Ed. de Minuit, 2007, p. 17).

Cette approche critique sera ici attachée à l’analyse des textes de guerre dans lesquels les interactions culturelles humaines sont strictement liées aux endroits où les conflits ont eu lieu. En outre, la guerre connecte la dimension de l’espace à un axe chronologique, puisque tous les conflits ont une dimension spatiale liée aux différents événements historiques au niveau collectif (comme les montagnes du centre nord de l’Italie pour les partisans dans la guerre de Résistance) ou personnel (comme l’expérience claustrophobe d’un soldat dans les tranchées pendant la Première Guerre Mondiale).

La guerre représente un chronotope, parce qu’elle noue un moment socio-politique avec un lieu où le conflit s’est déclenché et développé. La guerre marque à la fois le début d’une nouvelle ère (sociale, politique, historique…), et une transformation de l’espace l’ayant abritée. À l’intérieur de cet environnement les protagonistes ont des interactions pendant que les événements du conflit changent le scenario vécu par eux-mêmes dans le temps de durée du conflit.

Par conséquent, il nous semble utile de proposer une réflexion sur la façon dont l’espace est impliqué dans les dynamiques narratives dégagées par les textes de guerre, à partir des perspectives intime, relationnelle, familiale, sociale, générationnelle, etc.

AXES DE RECHERCHE

Ces questions seront abordées à travers une approche interdisciplinaire autour d’interventions concernant :

  • –  Le Spatial Turn dans les conflits mondiaux
  • –  L’importance de l’espace dans les mouvements de Résistance
  • –  Les espaces de guerre sur les plans littéraire et sociologique

– La cartographie littéraire des conflits

La journée d’études prévoit deux conférences plénières présentées par Mme la Professeure Fatiha Idmhand de l’Université de Poitiers (France) et Mme la Professeure Silvia Ross de l’Université de Cork (Irlande).

CONTRIBUTIONS

Un total de huit communications est attendu par le comité scientifique.

La journée s’adresse aux doctorants et chercheurs en littérature (comparée, française, LLCE) aussi bien qu’en cinéma, histoire ou sociologie (liste non-exhaustive) dont le travail explore la dimension spatiale dans les textes (au sens large) traitant de conflits.

Les langues de la journée d’études seront le français et l’anglais.

Modalités de soumission des résumés

Propositions de communication contenant au max. 500 mots doivent être soumis au plus tard le 1 mai 2018 à carola.farci@etu.unilim.fr et giovanni.vitali@univ-poitiers.fr.

De plus doivent être fournies quelques brèves informations biographiques (max 250 mots), spécifiant l’actuelle affiliation institutionnelle, la position du chercheur ainsi que les liens de ses recherches avec le thème de la conférence.

Les résultats de la sélection seront annoncés le 7 mai 2018.

COMITE SCIENTIFIQUE

  • Président, M. Bertrand Westphal, Professeur de Littérature générale et comparée – Université de Limoges
  • Présidente, Mme Fatiha Idmhand, Professeure d’Etudes Hispaniques – Université de Poitiers
  • Dr. Giovanni Pietro Vitali, ATER d’Italien – Université de Poitiers
  • Carola Farci, Doctorante à l’Université de Padoue et de Limoges
  • Francesco Calzolaio (Doctorant à l’Université de Limoges et de Venise)
  • Elian Sedrik Ngodjo (Doctorant à l’Université de Limoges)
  • Dr. Mehdi Alizadeh (Université de Limoges)Comité d’organisation :
    Dr. Giovanni Pietro Vitali (ATER d’Italien – Université de Poitiers)

– Carola Farci (Doctorante à l’Université de Padoue et de Limoges)
– Francesco Calzolaio (Doctorant à l’Université de Limoges et de Venise) – Elian Sedrik Ngodjo (Doctorant à l’Université de Limoges)
– Dr. Mehdi Alizadeh (Université de Limoges)

ENGLISH

Workshop: Conflict spaces and war texts

June 15, 2018

University of Limoges (France)

PRESENTATION

The EHIC (Espaces Humains et Interactions Culturelles, Limoges University) and MIMMOC (Mémoires, Identités, Marginalités dans le Monde Occidental Contemporain, Poitiers University) research clusters invite you to the one-day workshop Conflict spaces and war texts, which will take place on June 15, 2018, at Limoges University. The workshop will focus on the role played by the spatial element in literary representations of war, battles and physical conflicts in general.

More broadly, the workshop focuses on the Spatial Turn, hermeneutical concept according to which the re-discovery of the major importance of the spatial dimension, traditionally subordinated to the chronological one, allowed a general re-assessment of different phenomena in a new perspective.

The geocritical approach developed by Bertrand Westphal, in fact, shows how time and space invest a common and interconnected plan which is subject to analysis through critical instruments, considering that « les arts mimétiques agencent par et dans le texte, par et dans l’image, ainsi que les interactions culturelles qui se nouent sous leur patronage » (B. Westphal, La Géocritique. Réel, fiction, espace, Paris, Ed. de Minuit, 2007, p. 17).

During the workshop such critical approach will be applied to war texts, in which cultural interactions are strictly intertwined with the spaces in which conflicts take place. Moreover, war connects the spatial and the chronological axis, since every conflict is defined by a spatial dimension which is in itself linked to the different historical events on a collective plan (such as / e.g. the mountains in Northern and Central Italy for the partisans during the resistance movement ) or on an individual one (such as the claustrophobic experience of a soldier in the trenches during the first world war).

War, insofar as it links a socio-political moment to the space in which the conflict develops and takes place, represents a chronotope. It marks both the beginning of a new era (social, political, historical) and the transformation of the space in which it took place. On this background, the main characters interact while the events of the conflict change the scenery as the war develops. Therefore, we find useful to propose a reflection on how space is implied in the narrative dynamics found in war texts, starting from an intimate, relational, familial, social or generational perspective.

AXIS

These topics will be addressed through an interdisciplinary approach with interventions on:

  • The Spatial Turn in world conflicts
  • The importance of space in resistance movements
  • The war spaces, with regard to literature and sociology
  • Literary cartography of conflictsTwo conferences, one introduced by Prof. Fatiha Idmhand (Poitiers University, France) and the other by Prof. Silvia Ross (University of Cork, Ireland), are planned for the workshop.The scientific committee will select up to eight papers for the workshop. Ph.D. students as well as early career and full researchers in literature (comparative, French, LLCE) as well as in cinema studies, history or sociology (the list is non-exhaustive) working on the spatial dimension in war texts (largely intended) are eligible to apply.

The workshop languages will be French as well as English.

PROPOSALS

To apply, please send the following documents to carola.farci@etu.unilim.fr and giovanni.vitali@univ-poitiers.fr by May 1, 2018.

An abstract of 500 words outlining the research project and clarifying its connection to the workshop.

A short biographic presentation of no more than 250 words, describing the applicant’s scientific affiliation and position as well as highlighting the connection between his/hers research and the theme of the workshop.

Decisions will be made by May 7, 2018.

Scientific committee:

  • President, Bertrand Westphal, Professor of comparative and general literature (Limoges University)
  • President, Fatiha Idmhand, Professor of Hispanic Studies (Poitiers University)
  • Dr. Giovanni Pietro Vitali, ATER of Italian (Poitiers University)
  • Carola Farci, Ph.D student at Padova University (Italy) and Limoges University
  • Francesco Calzolaio, Ph.D student at Ca’ Foscari University of Venice (Italy) and Limoges University
  • Elian Sedrik Ngodjo, Ph.D student at Limoges University
  • Dr. Mehdi Alizadeh (Limoges University)

Responsable :

Carola Farci

adresse

Université de Limoges (Limoges, France)

Recherche

Menu principal

Haut de page