L’espace européen en mutation. La place des minorités dans un univers globalisé et multiculturel, Poitiers, 17-19 avril 2014

COLLOQUE INTERNATIONAL Poitiers, 17-19 avril 2014

Coordination scientifique : Hélène Yèche/Sanja Boskovic

L’ESPACE EUROPEEN EN MUTATION
La place des minorités dans un univers globalisé et multiculturel

Pour voir sur calenda.org
Dès 1950, le Conseil de l’Europe se préoccupait de la protection des minorités nationales en adoptant la « Convention (européenne) des droits de l’homme et des libertés fondamentales ». Depuis le début des années 1990, il existe au sein de l’Union européenne deux nouvelles conventions : la « Charte européenne des langues régionales ou minoritaires » adoptée le 5 novembre 1992 et la « Convention-cadre sur la protection des minorités nationales » du 1er février 1995, qui considèrent « que la protection des langues régionales ou minoritaires historiques de l’Europe, dont certaines risquent, au fil du temps, de disparaître, contribue à maintenir et à développer les traditions et la richesse culturelles de l’Europe » et représente « une contribution importante à la construction d’une Europe fondée sur les principes de la démocratie et de la diversité culturelle, dans le cadre de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale » (site du Conseil de l’Europe : http://conventions.coe.int/treaty/fr/Treaties/Html/148.htm).

Ces dispositions cependant ne sont pas contraignantes, représentant de simples recommandations sans fondement juridique. Elles furent suivies à la fin des années 1990 par d’autres recommandations publiées sous l’égide du Haut commissaire de l’OSCE pour les minorités nationales. Le respect des minorités nationales – c’est-à-dire celles dont l’identité nationale est une réalité dans un Etat voisin – constitue donc l’un des critères fondamentaux d’adhésion à l’Union au nom du principe des droits de l’homme, tout en demeurant largement imprécis (S. Riedel, 2002).

Depuis les débuts de la construction européenne, le statut des nombreuses minorités qui coexistent en Europe au sein de nations constituées de longue date n’a cessé d’évoluer. Dans le contexte actuel de résurgence des nationalismes, il semble important de revenir sur la politique européenne envers les minorités nationales depuis 1945, en partant de l’expérience concrète des différentes communautés minoritaires.

Quelles évolutions se dessinent depuis la deuxième moitié du XXe siècle dans la protection des minorités nationales en Europe : promotion de l’intégration (intégrationisme), ségrégation linguistique, droits collectifs, modèle de l’Etat ethnique, conflits communautaires? Quels objectifs poursuivent les États soucieux de défendre les minorités nationales présentes sur leur sol ? Quels sont les enjeux de la protection des minorités pour l’Europe d’hier et d’aujourd’hui ? Enfin, comment et avec quels moyens les minorités concernées réagissent-elles ? Quel est l’impact réel de la stratégie européenne de protection et de promotion des langues régionales ou minoritaires dans les différents pays et régions d’Europe ? Peut-on établir un lien entre l’évolution des productions culturelles issues des minorités nationales et la politique européenne menée depuis le milieu du XXe siècle ?

Afin de contribuer à cerner de plus près la réalité des minorités dans l’Europe d’aujourd’hui, on pourra réfléchir sur les notions suivantes :

1- La définition politique et juridique du terme « minorité » et son évolution depuis 1945
2- Le statut des minorités sans État
3- Les minorités et les frontières
4- Les minorités entre exclusion et intégration
5- Les minorités et la marginalisation
6- Les minorités face aux nouveaux migrants
7- La carte des nouveaux circuits migratoires en Europe
8- L’ancrage des minorités sur le sol européen : toponymes et chronotopes
9- Les minorités dominantes ou dominées
10- Les minorités visibles et invisibles

Recherche

Menu principal

Haut de page