2021. « Après la crise: justice, institutions, médias. » 8-10 septembre

Ce colloque s’inscrit dans la continuité de trois journées d’études organisées ou coorganisées par le laboratoire MIMMOC entre 2017 et 2019 (« Démocratie et résolution de conflits internes : aspects théoriques et rôle(s) des médias », « L’(auto)dérision dans le conflit : modalités, enjeux, limites », « Discours médiatiques en situation post-conflictuelle »), à l’occasion desquelles le thème de la gestion du conflit et du post-conflit fut abordé dans une approche comparative, à partir d’aires géographiques et de disciplines différentes.

Le post-conflit, que l’on peut définir comme la période de transition entre des phases d’affrontements et de vivre-ensemble ou de réconciliation, est un temps particulièrement intéressant si l’on considère, par exemple, que les cinq ans consécutifs à la fin d’un conflit armé comportent un risque élevé de résurgence de la violence (Collier : 2003). Les sorties de guerre civile ou les transitions entre dictature et démocratie montrent également qu’un glissement de la violence physique vers l’espace symbolique du discours est fréquent et que la construction d’une paix positive est souvent reléguée à un second plan, face aux intérêts des anciens détenteurs du pouvoir et des formations politiques émergentes. Le post-conflit ne saurait, toutefois, être limité à la seule étude des nouveaux rapports de forces.

La mise en place de commissions vérité et réparation (en Amérique du Sud et dans les Balkans notamment), de lieux de mémoire (à la fois officiels et non officiels, selon que les différents groupes adhérent ou non au projet de société proposé) ou d’actions destinées à faciliter la catharsis collective et surmonter le stress post-traumatique en sont des exemples.

Les enjeux liés à la construction d’une société démocratique, plurielle, multiculturelle et soutenable d’un point de vue économique et environnemental nous invitent à poursuivre la réflexion dans le cadre d’un colloque qui regroupera des chercheurs et chercheuses de tous les horizons, des associations et des ONG, ainsi que des partenaires du Coimbra Group.

Ce colloque s’intéressera à la construction – ou non – d’une paix positive par les institutions, les médias, la justice et la société lors de la phase de post-conflit (qu’il s’agisse d’un conflit armé, politique, social, sanitaire ou écologique), tout comme à la réception et à la prise en compte postérieure du conflit, œuvrant ainsi à l’élaboration de différents types de « mémoires du conflit ».

Programme

Participants

Recherche

Menu principal

Haut de page