Plan Quadriennal 2018-2022

Projet 2018-2022 Mémoire, identité et marginalisation – idéologies et cultures européennes, américaines et transatlantiques

Les grandes interrogations du monde contemporain concernant les identités plurielles, le patrimoine collectif, le vivre ensemble/faire société, le multiculturalisme sont explorées dans la perspective des études culturelles et politiques du monde occidental contemporain (Europe et Amériques). On interroge les réalités socio-politiques et leurs représentations culturelles afin de mieux comprendre le fonctionnement des sociétés et cultures étrangères des aires anglophones, hispanophones, germanophones, slaves, italophones.

Ce projet est cohérent avec notre inscription dans le champ des études de civilisation étrangère. L’élargissement disciplinaire est inhérent à celles-ci et inclut, de façon variable, des approches politistes, sociologiques, anthropologiques, institutionnelles. La grande force est d’articuler les problématiques culturelles et politiques au sein de problématiques comparatives entre différentes aires culturelles.

Autour des nos thématiques fondatrices – identités plurielles, patrimoine collectif, vivre, faire société, marges, identités, multiculturalisme – les travaux  et les projets en cours font ressortir trois grands axes de recherches principaux pour les années à venir. Il convient de préciser ici que cette répartition en trois pôles n’est pas contraignante, chacun des pôles étant ouvert et non-exclusif. De même chacun des chercheurs est libre de s’appuyer sur le cadre héorique et conceptuel qu’il juge le plus pertinent pour son projet.

1- Démocratie (s) et liberté (s)

Cet axe de recherche regroupe les recherches qui s’interrogent sur la démocratie, ses formes et ses pratiques (18ème-21ème siècles). Les travaux abordent plusieurs thématiques :

    • jeux et abus de pouvoir (esclavages, servitudes, rapports dominants-dominés, lobbys)
    • histoire et évolution de l’idée de démocratie et de liberté ( histoire du libéralisme, droits de l’Homme, les révolutions en G.B., en Irlande, aux USA – Fonds Dubois)
    • tensions entre centre et marges (État, décentralisation, fédérations, Unionisme / Devolution….)
    • rapports entre État et identités nationales (État-nation, multiculturalisme, nationalismes et post nationalisme, intégration européenne)
    • la notion de majorité et de minorité (discriminations, altérité, diversité, mixité).

Les recherches abordent aussi les manifestations politiques, sociales et culturelles de ces rapports et de ces concepts (liberté d’expression et censures). Une attention particulière est aussi portée à la démocratie sociale, à l’État providence et ses réformes, aux mobilisations citoyennes.

 

2- Circulations transatlantiques et transnationales – processus migratoire, mémoires, diasporas et idéologies

Lorsqu’on s’interroge sur les circulations transatlantiques et transnationales contemporaines et historiques on se penche sur les processus migratoires dans leur ensemble, c’est à dire, envisager :

    • les facteurs et les motivations de départs (push and pull factors)

    • les itinéraires et les voyages

    • l’arrivée et l’installation dans les sociétés d’accueil

    • les interactions, les contacts et les échanges

    • les réseaux d’information, l’e-migration

    • le(s) patrimoine(s) collectif(s), la mémoire, les communautés virtuelles

    • l’étude de la déconstruction, reconstruction des identités

    • les revendications idéologiques et les modes de transmission d’identités culturelles.

       

3- Conflit et post-conflit, diplomatie et politique étrangère, éthique et intervention

Cet axe regroupe les travaux qui analysent les situations conflictuelles que ce soit à l’échelle intra-étatique (Irlande, Espagne, Pays slaves) ou inter-étatiques (diplomatie et intervention américaines, relation entre RFA et RDA, relations entre États colonisateurs et anciennes colonies). Les travaux , qui s’appuient sur des sources variées (presse écrite et audiovisuelle, cinéma, archives publiques et personnelles, entretiens, documents officiels, blogs….) interrogent la nature des conflits et des stratégies de résolution de conflits. Plusieurs thématiques sont abordées.

    • les stratégies internationales des États (diplomatie, diplomatie et dialogues interculturels, interventionnisme, relations bilatérales et/ou multilatérales…)
    • Conflit intra-étatique : les stratégies des États et des acteurs du conflit (violence, action politique…)
    • les stratégies de résolution de conflits (processus de paix, transitions démocratiques, réconciliation, réunification/divisions, gestion de conflit vs transformation)

La question des conflits et des situations post-conflit est aussi traitée sous l’angle de la représentation. La situation post-conflictuelle se caractérise par la relecture et la réécriture des événements passés. Dans un tel contexte, les medias et la représentation qu’ils donnent du conflit et de la transition post-conflit, jouent un rôle crucial (analyse des discours et des stratégies médiatiques, théorie des media studies, peace journalism, représentation du conflit). Est abordée aussi la question centrale de la mémoire et de la commémoration des conflits, de la justice transitionnelle (restorative justice).

Recherche

Menu principal

Haut de page