Diaz, Elvire (dir.), Actes des Journées d’études de la Société des Hispanistes Français, Poitiers, 12 et 13 mai 2006

Diaz, Elvire (dir.), Actes des Journées d’études de la Société des Hispanistes Français, Poitiers, 12 et 13 mai 2006 « L’organisation de la recherche et des études doctorales dans l’hispanisme français ».

Depuis une vingtaine d’années, la Société des Hispanistes Français se penche très régulièrement sur la recherche dans l’hispanisme français qu’il s’agisse du versant « production » universitaire ou fonctionnement des équipes. Le dernier bilan en date, que nous publions ici, a été dressé lors des Journées d’études tenues les 12-13 mai 2006 à Poitiers qui ont porté sur « l’organisation institutionnelle de la recherche et des études doctorales ». Ce bilan fait suite à plusieurs réflexions menées par la SHF qui elles aussi ont donné lieu à publication. Nous citerons : La recherche hispanique en France (1962-1984). Espagne et Amérique latine, Actes du XXe Congrès (Madrid, 30 mars-1er avril 1984), SHF, 1985 ; Hispanisme français et recherche. Production, évaluation, diffusion (Journées d’études, Paris, 16-17 mars 1990), SHF, 1991 ; Doctorat et Recherche dans l’hispanisme européen, Actes des Journées d’études (Paris et Saint-Jacques de Compostelle, 9-12 mai 1996), SHF, 1998 et La recherche des hispanistes français (1984-1998), Journées d’études (Paris, 20-21 mars 1998), SHF, 2000.

Prolongeant ces travaux et les actualisant du fait même de l’évolution des structures de recherche universitaires (passage au LMD en 2002, restructuration des équipes, création des PRES en 2006), la SHF a souhaité faire un état des lieux des cadres administratifs, institutionnels en un mot des pratiques de la recherche.

Les onze contributions d’hispanistes réunies dans ce volume d’Actes sont des rapports souvent issus d’enquêtes menées auprès des directeurs de laboratoires hispanistes. Les découpages ont été faits par période ou par domaines. Ainsi, on trouvera quatre contributions sur l’Espagne sur l’état de la recherche sur le Moyen Age, sur le Siècle d’Or, sur le XVIIIe-XIXe siècles et sur le XXe siècles, deux rapports sur le domaine lusophone et catalan, deux sur le domaine latino-américain (Amérique coloniale et Amérique contemporaine), un sur la linguistique, sur la recherche dans le domaine de l’image et une réflexion sur les équipes transversales qui précisément englobent ces périodes ou ces domaines. Ont été étudiés les cadres administratifs des équipes (statut : EA, UMR, associations), leur degré de spécialisation (mono-disciplinaire ou pluridisciplinaire), les incidences des effectifs enseignants sur la spécialisation des équipes (travail sur programme ou équipes locales), la production éditoriale et les canaux de diffusion, l’encadrement doctoral, etc.

Nous espérons que ce bilan, provisoire par la force des choses, mais qui rend bien compte de la diversité des réalités universitaires et reflète une période de transition, permettra d’envisager avec sérénité les restructurations à venir et d‘améliorer le développement de la recherche et de l’enseignement hispaniques.

Recherche

Menu principal

Haut de page